Blogroll

PROCHAIN CONSEIL MUNICIPAL: VENDREDI 24 MARS 2017 à 20H30............

lundi 21 mars 2011

Conférence de Michel de Decker: le public était au rendez-vous.

La conférence de Michel de Decker fut un succès: une salle des fêtes pleine, une ambiance chaleureuse, des anecdotes historiques toutes les deux minutes.... tous les ingrédients pour passer une bonne soirée.

Mannevillais, Salhuciens, Hautôtais, et Vaudésiens avaient fait le déplacement, montrant l'intérêt que peut avoir ce genre de manifestation, et surtout l'attachement de chacun d'entre nous à l'histoire de notre Normandie.
 

Encore une occasion aussi de vérifier que, dans nos villages, le maintien des animations et le développement des soirées culturelles trouveront de plus en plus leur raison d'être dans l'intercommunalité.

Une notion sans aucun doute à continuer de développer...






vendredi 11 mars 2011

Un Mannevillais insolite: VITTECOQ, le rebouteux.

Sur la liste des Mannevillais insolites, nous pourrons désormais ajouter Mr VITTECOQ, paysan et rebouteux du XIXème siècle, qui fit en son temps parler de lui bien au delà des frontières de notre village.

En effet, le "rebouteux VITTECOQ" prétendait être en possession d'un remède infaillible contre la rage, et était régulièrement appelé pour "soigner" les hydrophobes des alentours.



Son "traitement" consistait en ceci:
Il faisait infuser dans du vin blanc ou du poiré diverses herbes "mystérieuses" qu'il avait cherchées et cueillies, puis faisait boire la liqueur ainsi obtenue au malade, et appliquait le marc de l'infusion en cataplasme sur les plaies du patient.
Les soins étaient accompagnés d'un invocation à Saint-Hubert, patron des chasseurs et des forestiers.

Le récit de l'une de ses interventions, malheureusement infructueuse ce jour là, fut même relaté dans le N°2248 du "Petit Parisien" en date du Vendredi 22 Décembre 1882, journal vous pourrez lire en cliquant ICI.

jeudi 10 mars 2011

Trésors de notre église: "La présentation de Jésus au Temple".

Cette verrière de 1882 fut offerte à notre église par Mr Philémon Augé, ancien maire de Saint-Pierre-de-Manneville.

Elle fut réalisée par l'atelier ébroïcien Duhamel-Marette, né de l'association en 1860 de Louis-Gustave Duhamel, "maître verrier", et de Jean-Gabriel Marette, "peintre-verrier". Cet atelier de renom était spécialisé dans la restauration de vitraux anciens et la création de verrières dans le style du moyen-âge et de la renaissance, et contribua au renouveau de l'art du vitrail en Normandie.

Cette signature donne à cette verrière une valeur indéniable, et explique la qualité de sa réalisation.

"La présentation de Jésus au Temple" fait référence à l' Évangile selon Luc II,22-39:
"Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur.
Ils venaient aussi présenter en offrande le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur :
un couple de tourterelles ou deux petites colombes. 
Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. L’Esprit lui avait révélé qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Messie du Seigneur.
Poussé par l’Esprit, Syméon vint au Temple. Les parents y entraient avec l’enfant Jésus pour accomplir les rites de la Loi qui le concernaient.
Syméon prit l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s’en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d’Israël ton peuple. »
Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qu’on disait de lui.
Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Vois, ton fils qui est là provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de division. Et toi-même, ton coeur sera transpercé par une épée. - Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d’un grand nombre. »
Il y avait là une femme qui était prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser.
Demeurée veuve après sept ans de mariage, elle avait atteint l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière.
S’approchant d’eux à ce moment, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.
Lorsqu’ils eurent accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth."

Tous les éléments de cette présentation sont donc bien présents sur cette verrière, haute en couleurs.
De nos jours, la commémoration de cette présentation de Jésus au Temple, acte de dévotion et de purification, se fait le jour de la Chandeleur (le 2 Février), fête des chandelles, qui est le nom populaire de la fête de la Présentation de Jésus au Temple ou Purification de la Vierge Marie.
Elle rappelle que Jésus fut présenté au Temple de Jérusalem, quarante jours après sa naissance et offert à Dieu. Et parce que Syméon ce jour là l'appela " Lumière pour éclairer les nations ", on utilise des cierges bénits portés en procession pendant la cérémonie, d'où son nom.


Voici donc une autre verrière de notre église, que peut-être vous regarderez d'un autre oeil lors de votre prochaine visite, ou à la prochaine Chandeleur...

Réunion publique avec Dominique Randon et Nelly Tocqueville

Mercredi 09 Mars 2011 s'est tenue une réunion publique en présence de Dominique Randon, et Nelly Tocqueville, candidats aux élections cantonales des 20 et 27 Mars 2011 sur le canton de Grand-Couronne, ainsi que de Nicolas Mayer-Rossignol, conseiller régional de haute Normandie.

Le bilan des années passées fut l'occasion de rappeler que pour nos petites communes ce fut:
* plusieurs dizaines de milliers d'euros qui furent investis en entretien et réaménagement de voiries, dont les aménagements de sécurité de la RD67 à St-Pierre-de-Manneville, l'aménagement de la rue du Bas à Sahurs, celui de la rue du Haut à Val-de-la-Haye;
* d'importantes subventions qui ont permis la création de la crèche / halte garderie intercommunale à Hautôt-sur-Seine et de l'espace enfance / jeunesse à Sahurs, ainsi que la rénovation de la mairie de Sahurs, travaux et réalisations d'envergures, qui n'auraient jamais pu être exécutés sans ses aides;
* doublement de la subvention de fonctionnement de nos collèges, financement de l'Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA) et du Fonds de Solidarité Logement;
*mise en place du "Pass'culture", du "Pass'sports" et "Pass'transports"...

Puis vint le temps d'exposer les projets qui tous visent à faire du département un véritable bouclier social contre les injustices ou l'indifférence: renforcement et amélioration du fonctionnement des Collèges pour nos adolescents, de la protection de l’enfance et de l'accueil des tout petits, de l'aide aux personnes âgées, de l'insertion des plus modestes avec le RMI-RSA, de la prise en charge du handicap, de l'aide au logement pour les familles, des transports publics, du service d’incendie et de secours, des accès au sport-santé pour tous les âges

Enfin vint le temps du débat, riche en enseignements...



Festival "Voix sur Seine": l'édition 2011 se prépare !!!

En attendant plus de renseignements sur ce 3ème festival de chant choral, voici un projet de plaquette, et un avant goût du programme de cette édition 2011:


Nous vous rappelons par ailleurs l'adresse du site Internet prochainement mis à jour:


vendredi 4 mars 2011

La métamorphose de la salle du foyer rural "Henri Joly"...

En ce début d'année, la salle du Foyer Rural Henri Joly a connu une véritable métamorphose: après le remplacement des portes et fenêtres, ce fut au tour de la façade de notre salle des fêtes de prendre un coup de jeune.
Ce ravalement a aussi permis l'isolation thermique et phonique de la salle: de quoi faire des économies de chauffage, et en même temps épargner à certains la perte de temps que constitue la rédaction de courriers anonymes... (ce dernier commentaire n'engage bien évidemment que moi).
Un revêtement isolant, thermique et phonique, d'une dizaine de centimètres d'épaisseur, a donc été plaqué sur la façade extérieure, recouvert ensuite d'un projeté sur lequel ont été sculptées des formes de pierres, afin de rappeler les pierres de parements précédemment existantes.
Un bardage de type PVC est venu recouvrir l'ancien bardage en bois, ce qui facilitera l'entretien de la façade.


mardi 1 mars 2011

Trésors de notre église: La conversion de Saint Paul sur le chemin de Damas.

L'église Saint-Pierre de Saint-Pierre-de-Manneville recèle de véritables petits trésors qu'il convient sans aucun doute de redécouvrir....

Ainsi cette magnifique verrière de XVIème siècle représentant la "Conversion de Saint Paul sur le chemin de Damas" illustre-t-elle parfaitement les richesses de notre patrimoine, et au travers d'elles, l'histoire de notre village.



Cette verrière répond parfaitement aux règles de l'iconographie classique de Saint-Paul:

Saul (nom que portait Saint Paul avant sa conversion), persécuteur des premiers chrétiens, et dont on dit qu'il participa à la lapidation du premier martyr, le diacre Etienne, alors qu'il était sur le chemin le menant de Jérusalem à Damas, fut soudainement aveuglé par un puissant éclair qui le fit choir de son cheval et tomber à terre.
Aveuglé, une main tendue vers le ciel, Saul gît au sol et entend alors la voix du Christ qui s'adresse à lui en ces termes: "Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu?".
Guéri de son aveuglement, au sens propre comme au sens figuré, Saul se convertira suite à cette rencontre, et prendra le nom de Paul à l'occasion de son baptême à Damas.
Dès lors, Paul entamera de nombreux voyages d'évangélisation, que l'on retrouve figurés sur le tympan surmontant la verrière, et représentant Saint-Paul sur un bateau, un livre à la main, évangélisant les pêcheurs.
Comme souvent dans les représentations de la Conversion de Saint Paul, l'on retrouve sur le haut de la verrière, sortant des nuées, l'image du Christ ressuscité avec la croix, s'adressant à Saul.


Cette verrière, réalisée vers 1540, fut restaurée en 1870 par Dalleine, peintre-verrier réputé de Rouen, sur initiative des membres du Conseil de Fabrique, ainsi que spécifié sur l'écusson surajouté en bas de la verrière.








Autre particularité de cette conversion de Saint-Paul: son origine supposée.
Car comme souvent dans nos églises, les vitraux et verrières sont des dons des paroissiens.

Dans le cas présent, tout nous laisse à penser que cette verrière est le résultat d'une commande de l'une des confréries que notre village comptait: celle des charpentiers.

En effet, la représentation de Saint-Paul sur un bateau, que l'on retrouve sur le tympan au dessus de la verrière principale, n'est pas innocente:
certes, Saint-Paul est classiquement représenté avec des navires en éléments de décors, mais l'on remarquera que la confrérie des charpentiers de Saint-Pierre-de-Manneville se distinguait lors des processions, par la représentation de Saint-Paul que les membres de la confrérie transportaient dans une maquette de bateau.

Plus encore, l'on peut voir que sur la coque du bateau représenté sur le tympan de la verrière, figure le monogramme de la confrérie des charpentiers (blason représentant les outils classiques des charpentiers de marine, à savoir la hache, l'herminette et le ciseau à bois).

Nous espérons que cette petite histoire de la Conversion de Saint Paul aura su vous intéresser, et gageons que lors de votre prochaine visite de l'église de Saint-Pierre-de-Manneville, votre regard sur cette splendide verrière saisira non pas seulement une image, mais une histoire: celle de la confrérie des charpentiers.
Si vous souhaitez réutiliser tout ou partie du contenu de ce Blog, merci de nous en aviser à l'adresse mail suivante blog.mannevillais@orange.fr , et de toujours rappeler vos sources:
(
http://mannevillais.blogspot.com/).